/
  1. Une voix

Crédits :
Réalisation : Jenny Salgado et André Courcy
Paroles : Jenny Salgado
Musique : Jenny Salgado et André Courcy
Musicien : Jenny Salgado
Guitare : André Courcy
Programmation : Jenny Salgado

Paroles

Se perdre dans la foule
Perdre devant la foule
Perdre la foule
Des multitudes ont fait vibrer le sol
Des solitudes que je foule
J’lève mon drapeau, pop le champagne
Fuck le troupeau
Solo, je plane !
Kèt...
La volonté n’est qu’un mythe
Dans ta tête
Combien de voix t’accompagnent ?

Une part de toi veut les faire taire
Qu’elles t’élèvent au sommet de tes certitudes
Mais chancelante est la voix de la solitude magistrale
Et le silence est abyssal
Habits nobles
Sur la mitraille
J’ouvre ma garde-robe
Bang bang bitch! I’m it!
C’pas comme si j’étais god damn rich
But I’m not gonna miss that flight!
La profondeur ne brille en surface que lorsque tu l’ornes de flafla (aiiight)
So, soit tu te surpasses, soit tu introduis l’ordre dans ton fatras (Men li)
Crois-moi,
L’habit ne fait pas le moine
Mais il attire tout de même des croyants (Homélie, woush !)
Je porte les voix qui me couvrent
Le culte du “ Moi ” défaillant ! (Adje !)
Quelle part de moi ne fait plus l’unanimité ?
Ne sais plus s’imiter ?
Quelle part de moi ne peut plus être reconnue ?
Envoyez-la au bûcher
Yo, envoyez-la au bûcher !
Faites brûler tout son bahut
À l’unanimité !
Criez que la reine est nue
Crions que le roi est nu !

Ça commence par une voix
Une seule
La tienne
Mais c’est ta cohue...
Don’t lose it !
“Lose it!”

T’as beau jouer la femme la plus dure
Mais l’amour n’a pas trépassé
Tu veux exaucer le futur
Mais t’entends ta voix du passé
Woye ! Moun Mwen yo, sak pase ?
Dans ma tête, on a voulu m’cadenasser,
Me faire oublier que le soleil se lève
Et que le futur n’est pas passé

Parlez moi, parlez moi, parlez moi !
Comme des dessins sur les murs où je n’ai plus rien à compter
À part les mois
Je n’sais même plus sur quel avatar je peux compter,
Même pas les “ Moi ”
Je n’sais même plus comment vous raconter en moi
À part par l’émoi !
Laissez-moi vous feeler
Laissez-moi vous filer,
Filer l’ancre
Arrimez mon l’histoire qui part à la dérive
À la sortie des banques
Laissez-moi vous feeler
Laissez-moi vous filer
Filez l’ancre !
Rappelez moi que je suis libre
Que dans ce livre,
Vous m’avez filé l’encre !

Moun mwen yo eske nou la ?

Mwen debake
M pa kè
Lè m debake
Lespri listwa mwen debake
M bake
Mwen debake
Bake
An debake
M pa pè
Lè m debake
Lespri lakay mwen debake
M bake
Mwen debake
Bake...

Ça commence par une voix
Une seule
La tienne
Mais c’est ta cohue...
Don’t lose it !
“Lose it!”

Je n’ai plus peur de moi...
Mais j’veux pas m’perdre en sortant de là
Des millions de voix
Je ne sais pas laquelle m’accompagnera
J’ai rencontré un grand chef de chœur
Mais qui n’y connaissait rien à l’harmonie
Il voulait que je porte son nom
Sans savoir qui je suis
J’ai préféré rester anonyme
Un million de voies...

We gonna lose it ! Lose it !
Ca commence par une voix
We gonna lose it ! Lose it !